Origines de l’autocross

Au début des années 1970, une nouvelle discipline apparaît : l’autocross, constituée de spectaculaires courses sur piste en terre. Un nombre important de pilotes (parfois plus de 200) se regroupent pour ces week-ends de compétition, entraînant avec eux des milliers de spectateurs.
Les courses d’autocross sont toujours très disputées, et le fait qu’un peloton comprenne jusque 15 véhicules rend le premier virage… souvent animé.
Comme le dit la légende, « au premier virage, si tu n’es pas devant, tu es dessous. ».

Les différentes catégories de véhicules

Deux types de véhicules courent en autocross: Des monoplaces spécifiques constituent la division 3, et des voitures issues de modèles de série constituent la division 2.

Dans chacune de ces catégories, se retrouvent des options, relatives à la cylindrée et au nombre de roues motrices.
On y trouvera donc:

  • Les « Promotions », véhicules à deux roues motrices, et équipés d’un moteur atmosphérique dont la cylindrée est limitée à 2 litres.
  • Les « Libres », véhicules à quatre roues motrices, et équipés d’un moteur atmosphérique dont la cylindrée est limitée à 4 litres, ou à moteur turbocompressé avec une cylindrée maximum de 2 litres.
  • Les libres: 4 roues motrices, à moteur atmosphérique limité à 4 litres de cylindrée ou à moteur turbo compressé avec une cylindrée maxi de 2 litres.

La Tourisme cup (Division 2, 2 roues motrices)

Ce sont des véhicules à 2 roues motrices, assortis d’une contrainte liée à la cylindrée.

Depuis 2012, l’installation d’un moteur de moto dont la cylindrée est limitée à 1400cm3 est autorisée.

La Buggy cup (Division 3,  2 litres 2 roues motrices)

Monoplace 2 roues motrices ou seules les roues arrières sont propulsées. Cette catégorie est animée par des moteurs dont la cylindrée est limitée à 2 litres.

Animés par des motorisations limitées à 2 litres, cette monoplace est une deux roues motrices, propulsion.

Maxi Tourisme (Division 2,  libre)

Les maxi tourisme sont des véhicules équipés de motorisations dont la seule contrainte est d’être issu d’un bloc de série. Une autre contrainte est que la carrosserie de ces véhicules doit être la réplique d’un véhicule de série existant, à l’instar du Trophée Andros, ou de la division 3 de rallycross.

 Super Buggy (Division 3, libre )

C’est la catégorie possédant les motorisations les plus puissantes, incluant le V6 Nissan de 3.5 monté d’origine sur le Nissan 350Z.

Réglementation et déroulement des épreuves

Télécharger le règlement technique sur le site de la FFSA en cliquant ici